Moteur de Recherches

Zoom Texte

EXPRESSION POLITIQUE

Une commune propre !.. Vous les voyez souvent sillonner la commune, vêtus de leur gilet de sécurité jaune, avec leur petit camion repérable avec son accroche « service propreté ». Philippe DELOHEME et son compagnon Didier CATRY réalisent tous les jours un travail souvent ingrat sans lequel notre commune deviendrait un véritable dépotoir ! Les quelques photos présentées illustrent le genre de dépôts sauvages de déchets qu’ils doivent fréquemment enlever : ordures ménagères, et objets encombrants de toutes sortes, alors que nous profitons sur la commune d’un ramassage hebdomadaire régulier de nos ordures ménagères et de nos végétaux, d’un ramassage de nos encombrants « à la demande » et d’une déchèterie implantée chez nous et ouverte 7 jours sur 7 ! Comment dans ces conditions comprendre et accepter ces comportements inciviques et désinvoltes ? Les dépôts sauvages d’ordures ménagères sont si nombreux qu’il nous a même fallu réserver une benne de 15m3 à cet effet, que notre service propreté remplit chaque quinzaine ! On croit rêver ! Il est certain que tous ces dépôts sauvages ne sont pas le fait uniquement des chapellois, mais sûrement aussi de résidents extérieurs à la commune et à la MEL. Si nous sommes témoins de ces comportements désinvoltes, n’hésitons pas à dénoncer leurs auteurs en mairie pour les poursuites utiles ! Cela étant, commençons par être exemplaires nous-mêmes en faisant preuve de civisme et de responsabilité : n’attendons pas que « quelqu’un » ramasse les mégots, papiers, canettes sur le trottoir ou sur la chaussée devant chez nous ! N’attendons pas que « la mairie » vienne nettoyer le caniveau ou le trottoir alors que c’est à nous de le faire ! Ne laissons pas les déjections de notre chien dans nos espaces verts ou sur les trottoirs mais jetons les dans les poubelles ! Ce constat « d’insalubrité » a peut-être pesé dans la décision du jury du concours départemental des villes et villages fleuris l’an dernier de nous refuser la 2ème fleur ? Cette décision nous a semblé sévère par rapport aux gros efforts réalisés par nos agents des espaces verts et du service propreté pour offrir aux chapellois un cadre de vie agréable, en dépit des contraintes d’étendue géographique et de fort transit routier inhérentes à notre commune. Nous ne participerons donc plus à ce concours. Pour autant, nous poursuivrons nos efforts pour embellir l’environnement de notre commune, en souhaitant que tous les chapellois y participent également chacun à sa manière, que ce soit pour la propreté ou pour le fleurissement.
Nous sommes tous concernés !
Francis VANGASSE Adjoint au Maire chargé de la communication 

LA QUALITÉ DE LA VIE DOIT PASSER AVANT LA SPÉCULATION FONCIÈRE !

La décision de la majorité du Conseil Municipal de réduire drastiquement les zones d’extension d’habitat sur la commune a pour conséquence directe la recherche par les promoteurs immobiliers de tous les terrains susceptibles d’accueillir des logements. La recherche du profit maximum est privilégiée conduisant jusqu’à proposer des immeubles de plusieurs étages derrière ou à proximité des habitations individuelles existantes. Cette situation amène de nombreuses nuisances et conflits de voisinage susceptibles de se produire dans de nombreux endroits de la commune. Aujourd'hui, le Plan Local d’Urbanisme de la Métropole Européenne de Lille qui régit toutes les règles d’urbanisme sur la commune est en cours de révision. Lors de la réunion du 12 avril dernier, alors que le Conseil Municipal était appelé à examiner les nouvelles règles, notre Groupe Municipal a demandé que la hauteur des constructions sur les terrains en arrière ou à proximité des habitations existantes soit réduite. Le futur PLU permet de prendre en compte ce problème, encore faut-il faire acter ces règles par la MEL et il est indispensable que Monsieur le Maire, Conseiller Communautaire s’en préoccupe. Ainsi, les permis de construire qui dérogeraient à cette nouvelle règle pourraient faire l’objet d’un sursis à statuer en attendant que l’approbation du nouveau PLU permette de les interdire. Notre Groupe Municipal restera vigilant sur ce problème qui conditionne la qualité de la vie de nombreux Chapellois et l’environnement général de la Commune.